- Le CIO reporte officielement les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en 2021

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sont officiellement reportés.
Fin du suspense, ils auront lieu à l'été 2021. Après les avoir reportés à l'an prochain en raison de la pandémie de coronavirus, le Comité international olympique, en lien avec le comité d'organisation et les 33 fédérations concernées, a annoncé que les Jeux Olympiques de Tokyo se tiendront du 23 juillet au 8 août 2021. 
 
 
Le communiqué du CIO :
« Dans les circonstances actuelles, sur la base des informations fournies par l'Organisation mondiale de la santé, le président du CIO et le Premier ministre du Japon ont conclu que les Jeux de la XXXIIe olympiade à Tokyo doivent être reprogrammés à une date au-delà de 2020, mais pas plus tard que l'été 2021, afin de sauvegarder la santé des athlètes et de toutes les personnes impliquées dans les Jeux Olympiques et la communauté internationale. »


Le communiqué du CNOSF :
« Le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et le Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF) ont pris connaissance de l’annonce faite ce jour par le Premier Ministre du Japon et confirmée par le CIO de reporter les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo au plus tard à l’été 2021. Nous nous félicitons de cette nouvelle qui correspond à la position qu’avaient prise le CNOSF et le CPSF, en concertation avec la Commission des athlètes et les fédérations nationales olympiques et paralympiques d’été, réunies en fin de matinée lors d’une visioconférence. La demande de confirmation du report des Jeux Olympiques et Paralympiques avait fait l’unanimité du mouvement olympique et paralympique français, dès lors que la date choisie permettrait de respecter les conditions sanitaires et de remplir celles de la préparation des athlètes. 
Cette position va permettre à l’ensemble des athlètes français et internationaux d’appréhender plus facilement cette période de confinement et de préparer les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo plus sereinement. 
Nous renouvelons pleinement notre confiance au CIO, au TOCOG et aux fédérations internationales pour prendre les meilleures décisions afin de permettre que l’édition des Jeux de Tokyo 2020 soit à la hauteur de l’évènement sportif mondial qu’ils sont. 
Enfin, nous souhaitons faire part de l’entier soutien et de la pleine reconnaissance du Mouvement sportif français aux personnels soignants et aux nombreux acteurs mobilisés pour lutter contre la propagation du coronavirus et protéger la santé des Français. »



Le Directeur Technique National de la Fédération a réagit à l'annonce du report des Jeux Olympiques de Tokyo qui se dérouleront au plus tard avant l'été 2021. Le surf devait faire son entrée au programme olympique le 26 juillet prochain.  
  
« A chaud, ce report des Jeux est une décision pleine de bon sens » déclare Michel Plateau, le DTN de la Fédération Française de Surf. « La planète entière est impactée par cette pandémie. Le temps passant et le virus se propageant, il me paraissait compliqué de concevoir des athlètes du monde entier 
convergeant dans moins de quatre mois vers le Japon. C'est une décision sage. » 
« L'échéance s'échappe pour les athlètes » 
L'idée d'un report de quelques mois, avec des Jeux à l'automne 2020, a un temps été envisagée avant d'être repoussée. « Le report d'un an est idéal pour garder les JO d'été en… été, salue le DTN du surf français. L'automne aurait compliqué la tâche de tout le monde : athlètes, CNO, organisateurs d'autres évènements… Avec 2021, on se donne de l'air pour s'organiser et pour espérer que la pandémie soit résorbée définitivement. » 
Les Jeux désormais repoussés d'un an (ou un moins), il reste à faire avec des athlètes qui seront privés d'un rendez-vous exceptionnel cet été. « Comme je l'ai dis, c'est une décision sage mais cette situation apporte aussi de la déception pour tous ceux qui se sont qualifiés, qui se se préparent depuis des semaines et des mois pour juillet, et qui voient cette échéance s'échapper d'un an » commente Michel Plateau. 
« Un cas de figure totalement inédit » 
A la grande question de savoir s'il y a aura de nouvelles modalités pour participer aux JO 2020 en 2021, le DTN n'a pas de réponse. « On est dans un cas de figure totalement inédit. Beaucoup de questions se posent encore. Il y a aussi ceux qui pouvaient encore se qualifier dans les semaines à venir. » 
A l'heure actuelle, 28 surfeurs, sur un total de 40 aux JO, ont obtenu leur ticket pour Tokyo. Les 12 derniers qualifiés devaient l'être sur les championnats du monde 2020 du Salvador, lesquels ont déjà été repoussés de mai à juin. « Il me semble logique qu'il y ait un traitement identique pour tout le monde et dans tous les sports, estime le DTN. Soit tous les qualifiés pour 2020 le sont pour 2021, soit nous repartons sur de nouvelles modalités. Ce qui ne va pas être facile car beaucoup de sports ont établi leur sélections sur 2019… Pour le surf, 2020 sera amputé de près de la moitié de la saison. Je ne vois pas comment 2020 pourrait alors être sélectif pour 2021… » 
« Le bon sens est de garder les 28 qualifiés » 
Et Michel Plateau d'insister : « Le bon sens pour le surf est donc de garder les 28 qualifiés. On aura le temps de faire des sélections pour les 12 places restantes. Mais encore une fois, ce cas de figure n'a jamais été imaginé, et il m'est bien difficile de dire ce que la fédération internationale de surf (International Surfing Association, ndlr) décidera avec le Comité International Olympique. Nous serons évidemment solidaires de leur décision. » 
 
Les 3 Français qualifiés 
Trois surfeurs français ont obtenu leur qualification pour les JO 2020 via le CT 2019 de la World Surf League : Johanne Defay, Jérémy Florès et Michel Bourez. La France vise un quatrième qualifié sur un total de quatre athlètes maximum. Une place féminine qui doit aller se chercher sur les championnats du monde ISA de juin 2020 au Salvador.